Archives de catégorie : 3 questions à

Jessica Viscart : “en 10 ans, le tourisme a changé
en Bretagne”

Quelle est l’origine de l’enquête tourisme Reflet Bretagne
que vous dévoilez aujourd’hui ?

Jessica Viscart, responsable du Pôle Observatoire et Prospective au CRT Bretagne : notre dernière enquête remontait à 2005. Or depuis,
le secteur du tourisme a fortement évolué avec les nouvelles technologies, l’économie collaborative, le tourisme durable,
les crises économiques… Il était donc urgent de refaire
une cartographie détaillée de la fréquentation touristique
en Bretagne. Au total, cette enquête nous a demandé trois ans
de travail : une année de préparation où nous avons défini en interne
la méthodologie, puis réalisé l’enquête en ligne après avoir fait appel
à la société Callson qui a recueilli près de 40 000 adresses emails.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2018 abonnez-vous

Olivier Moret :
“une dimension symbolique”

Pourquoi Chamonix accueille-t-elle du 12 au 14 juin la 4e édition
de la Sustainable Summits Conference ?
Olivier Moret, secrétaire général de la Fondation Petzl, qui coordonne l’événement : organiser une conférence sur l’avenir des hautes montagnes du monde au pied du point culminant des Alpes possède une forte dimension symbolique. Le sommet du Mont Blanc concentre, à lui seul, de nombreuses problématiques abordées pendant la conférence.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Février 2018 abonnez-vous

Milena Levent :
“le business muséal
n’est plus tabou”

Quel est l’objectif du salon Museum Connections qui aura lieu
les 17 et 18 janvier à Paris, Porte de Versailles ?
Milena Levent, directrice du salon Museum Connections : il s’agit
d’accompagner les musées dans leur développement économique,
ce qu’on appelle le business muséal. Il y a trois ans encore,
ce mot était tabou, mais depuis les attentats qui ont fait chuter
la fréquentation touristique et la baisse des subventions publiques,
les mentalités ont évolué. Les musées ont compris qu’ils devaient
chercher d’autres sources de revenus notamment via leur boutique
avec une offre élargie de produits culturels dérivés et co-brandés.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Nicolas Daragon :
“des sites moteurs pour l’attractivité régionale”

Nicolas Daragon

Pourquoi lancer un plan de soutien aux 25 sites
touristiques emblématiques d’Auvergne-Rhône-Alpes ?
Nicolas Daragon, vice-président délégué au tourisme et thermalisme
en Région Auvergne-Rhône-Alpes :
il s’agit de soutenir des projets
touristiques structurants et ambitieux à la fois porteurs d’images
et de retombées économiques. Nous avons donc sélectionné 14 sites emblématiques à qui nous allons verser des subventions
pour les aider à mener des projets de réhabilitation, d’extension,
de création ou encore de repositionnement de leur stratégie
touristique. Les subventions accordées iront jusqu’à 2 M € selon l’importance du projet. Au-delà nous allons aider, en plus des 14
premiers, 11 autres sites d’importance, qui eux n’ont pas de projets
d’investissement, dans leur stratégie de promotion et de formation
professionnelle. Ils bénéficieront d’une aide renforcée du CRT.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Novembre-Décembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Guy Sallavuard : “sauvegarder le petit patrimoine”

Quelle est l’origine du concours les Rubans du Patrimoine dont
la remise des prix a lieu le 19 octobre au Palais Brongniart à Paris ?
Guy Sallavuard, directeur des relations institutionnelles de la Fondation du Patrimoine, partenaire des Rubans du Patrimoine : ce concours
a été créé en 1994 et est organisé par la Fédération Française
du Bâtiment dans le cadre d’un partenariat avec la Fondation
du Patrimoine, l’Association des Maires de France et la Caisse d’Epargne.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2017, abonnez-vous

Alain Fontanel : “Strasbourg est une destination culturelle forte”

Pourquoi le quartier du Neustadt de Strasbourg a t-il été inscrit
récemment au patrimoine mondial de l’Unesco ?

Alain Fontanel, 1er adjoint au maire en charge de la culture
et du patrimoine, et vice-président de l’Eurométropole :
c’est un projet que nous menions depuis cinq ans avec l’Etat et la Région.
Cette inscription tant attendue revêt une importance d’autant
plus forte que le quartier médiéval de Strasbourg, dit la Grande-île, est, lui, inscrit à l’Unesco depuis 1988. Conséquence, le périmètre classé a aujourd’hui doublé pour atteindre 190 ha au cœur de la ville.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro d’Octobre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Roland Héguy : “porter le tourisme d’une seule voix”

Pourquoi lancer la Confédération des Acteurs du Tourisme (CAT) ?
Roland Héguy, président de la CAT : il s’agit de réunir l’ensemble
des professions du secteur touristique, soit les hébergeurs
et restaurateurs, les opérateurs de voyages, les transporteurs,
les métiers de l’événement et les activités génératrices de flux
touristiques. Pour l’instant, 14 organisations professionnelles
et associations ont adhéré.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

“Le tourisme nocturne
est devenu un enjeu majeur”

Pourquoi organiser la conférence nationale de la vie nocturne
les 14
et 15 septembre à Paris ?
Denis Tallédec, coordinateur de l’évènement : il s’agit de restituer
les travaux menés par la plateforme nationale de la vie nocturne,
structure de réflexion qui réunit des collectivités (Villes de Nantes,
Paris, Bordeaux…), des fédérations d’élus (autour de la culture,
de la sécurité urbaine…) mais aussi des acteurs de la vie nocturne
(syndicats de l’hôtellerie-restauration, fédérations de lieux
de musique, des structures de prévention…).

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Août-Septembre 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Christian Mourisard : “nous vivons une mutation sans précédent”

Pour quelle raison vous êtes-vous présenté à la présidence
de la Fédération nationale des Offices de Tourisme de France ?

Christian Mourisard, nouveau président de la Fédération : suite
à la démission du président Jean Burtin avant la fin de son mandat,
j’ai présenté ma candidature car je connais bien la structure.
J’ai été nommé l’an dernier président délégué, et je suis, par ailleurs,
président de la Fédération régionale en Provence-Alpes-Côte
d’Azur, ainsi qu’adjoint au tourisme à la mairie d’Arles depuis 2001,
et président de l’office de tourisme d’Arles.

Retrouvez l’intégralité de l’article
dans le numéro de Juin-Juillet 2017, abonnez-vous

Enregistrer

Enregistrer