Le Gard, destination vélo

Une voie verte est également en projet au Pont du Gard. Le site emblématique sera sous les feux des projecteurs cet été puisque le Tour de France effectue, du 22 au 24 juillet, une grande boucle inédite dans le département. Des arènes de Nîmes au Pont du Gard, la “Boucle romaine” va offrir à la destination une visibilité sans précédent à travers le monde. Un important dispositif de promotion a été lancé à cette occasion, ainsi qu’un programme d’animations sur place.

Faire du Gard une destination vélo, tel est l’objectif du Département qui lance un plan d’actions avec 14 M d’euros d’investissements d’ici 2021. En prévision : la création de 75 km de voies vertes, le déploiement du label Accueil Vélo, le soutien à des manifestations phares comme le Tour de France et le lancement d’outils numériques pour accompagner le développement du cyclotourisme.

Avec 550 km d’aménagements cyclables et 186 000 cyclistes enregistrés par an sur les itinéraires traversants (étude réalisée sur les itinéraires de la Route de la Méditerranée et de la ViaRhôna), le Département du Gard s’affiche comme une destination vélo d’excellence. D’autant que le cyclotourisme constitue un levier majeur de développement pour la destination avec des retombées économiques estimées à 31 000 m par km et par an. D’où la décision du Département de lancer un plan vélo sur l’ensemble du territoire. “L’enjeu de ce plan est double. Il s’agit de développer la mobilité douce en incitant les habitants du Gard à se déplacer en vélo pour aller au travail, faire du sport… Mais également de doper la filière du cyclotourisme qui offre de réels potentiels de développement. Voilà pourquoi nous allons consacrer 14 M d’euros d’investissements d’ici 2021 à travers 10 actions concrètes pour encourager la pratique du vélo” explique Denis Bouad, président du Département du Gard.

Aménager un réseau d’itinéraires cyclables

Trois grands chantiers composent ce plan vélo. A commencer par l’aménagement d’un réseau départemental d’itinéraires cyclables. Après avoir créé 104 km d’un réseau de voies vertes et vélo routes, le Département a programmé la création de 75 km supplémentaires d’ici trois ans, avec l’aménagement d’une dizaine de voies vertes dont celle de Nîmes vers la mer ou celle du Pont du Gard. Cet itinéraire cyclable de 31 km qui reliera Beaucaire à Uzès desservira de nombreuses communes par l’intermédiaire des boucles cyclo-découvertes existantes ou de nouvelles qui seront créées en partenariat avec les communautés de communes. En parallèle, le plan vélo prévoit la création de 58 km de boucles cyclo-découvertes notamment sur les communautés de communes du Piémont Cévenol. La création d’une boucle cyclo-tourisme en Camargue, en liaison avec Euro Vélo et ViaRhôna, est également envisagée en partenariat avec le Département des Bouches-du-Rhône. Par ailleurs, dès cet été, 90 km de l’itinéraire gardois de la Grande Traversée du Massif Central en VTT seront ouverts (60 000 m financés par le Département). “En tout, près de 5 M m vont être investis dans de nouveaux itinéraires cyclables, ce qui représente 10 % du budget annuel des routes, soit un effort important pour le Département” souligne Denis Bouad.

Une destination vélo

Denis Bouad (au centre, en cravate), président du Département du Gard, a dévoilé le Plan Vélo 2019-2021. Cette feuille de route prévoit 10 actions concrètes structurées autour de trois grands chantiers : faire du Gard une destination vélo, aménager un réseau départemental d’itinéraires cyclables, et développer la culture du vélo pour tous.

Autre chantier phare du plan : faire du Gard une destination vélo. Plusieurs actions ont été identifiées afin d’atteindre cet objectif. Il s’agit notamment d’accompagner les professionnels du tourisme dans la labellisation Accueil Vélo afin de valoriser les équipements mis à disposition des cyclistes par les opérateurs touristiques (locaux sécurisés, paniers pique-nique, kits de réparation…). Pour cela, le label est en cours de déploiement par Gard Tourisme, le référent, qui a signé des conventions de partenariat avec 9 OT le long des itinéraires cyclables.
Pour positionner le Gard comme une destination vélo, le plan préconise également de valoriser l’offre notamment via des outils de promotion ciblés et des éditions spécifiques. A ce titre, un topoguide, dédié à la pratique du VTT dans la collection départementale “Espaces naturels gardois” vient d’être édité. Un autre guide “le Gard à vélo” sera, lui, publié cet automne afin d’informer le public sur 20 itinéraires du département.

Avec 75 km de voies vertes supplémentaires programmés d’ici 2021, le Département souhaite favoriser les déplacements doux (vélo, marche, roller, balade équestre…) et les activités de tourisme et de loisirs.

Des outils numériques innovants

En complément de ces guides, le Département mise aujourd’hui sur de nouveaux outils numériques. A l’instar de Gard Evasion qui va être lancée. Développée par l’agence Easy Mountain (solution Mhikes) pour le compte de Gard Tourisme en lien avec le Département et les intercommunalités (4 EPCI au départ), cette application mobile de découverte urbaine et outdoor a été conçue comme un GPS pour la randonnée pédestre ou à vélo. Près de 20 000 m ont déjà été investis dans cette application gratuite qui permet aux cyclistes, traillers et randonneurs, de localiser sentiers et boucles découvertes ou sportives, tout en identifiant les points d’intérêts touristiques. Plusieurs thématiques sont abordées : les randos nature, le Gard Tout Terrain… Cette application de guidage vocal est complémentaire et connectée au site Gardpleinenature.fr, une solution Géotrek. Lancé en fin d’année 2018, cet outil partagé de gestion et de promotion d’activités de pleine nature permet d’organiser et de partager l’ensemble des données relatives à la gestion des sentiers, en impliquant les gestionnaires, les partenaires touristiques, la photothèque… Géotrek est également ouvert sur d’autres systèmes d’information en offrant, par exemple, la possibilité de valoriser des webservices touristiques à travers des flux de données (hébergements, lieux d’informations). À ce titre, une douzaine de parcours VTT, issus du topoguide VTOPO, pourront être promus via ce site. De même, les 80 parcours, praticables en VTT décrits dans les cartoguides, pourraient être intégrés à cette plateforme en complément des itinéraires cyclo-découvertes et voies vertes. Il est prévu 100 000 m sur trois ans pour déployer cette solution. “Tous ces outils numériques s’inscrivent dans la stratégie d’un tourisme durable et responsable développé dans le cadre du label départemental “Gard Pleine Nature” lancé en 2008. Ce label signe l’engagement du Département du Gard et de ses partenaires dans le développement maîtrisé des activités de pleine nature, la connaissance et la préservation des espaces naturels gardois, au travers des manifestations sportives ou de découvertes labellisées ou encore des éditions.” explique Philippe Pécout, président de Gard Tourisme et vice-président du Département délégué au Tourisme.

Le plan vélo prévoit également l’aménagement d’itinéraires VTT dans le cadre du schéma de cohérence des activités de pleine nature, en complément des 9 000 km de sentiers balisés. A ce titre, le centre VTT, aménagé au cœur du pôle Nature 4 saisons du massif de l’Aigoual, est en cours de finalisation.

Développer une culture du vélo

Le dernier axe du plan prévoit de développer la culture du vélo pour tous, en soutenant, par exemple, les manifestations sportives et culturelles. Ces dernières participent ainsi à l’animation du territoire et sont des facteurs déterminants de développement de l’économie locale et d’attractivité touristique. Résultat, le Département soutient plus de 30 manifestations chaque année, dont les courses inscrites au Challenge gardois VTT (8 000 participants) et le Véloshow (concept balade à vélo/concert). Certaines manifestations d’envergure contribuent au rayonnement du département à l’international. A l’instar de l’Etoile de Bessèges, qui est la 1ère course professionnelle par étapes du calendrier européen (160 coureurs, pendant 5 jours). Un événement majeur donc pour le Département qui génère plus de 250 000 m de retombées économiques sur le territoire. Enfin, cet été, le Gard va bénéficier d’une couverture médiatique unique puisqu’il accueillera deux étapes du Tour de France les 23 et 24 juillet à travers la Boucle Romaine (étapes à Nîmes et au Pont du Gard). “C’est la première fois qu’une étape du tour partira du Pont du Gard, on attend d’ailleurs plus de 25 000 spectateurs sur ce site. C’est pour nous une occasion unique de promouvoir dans le monde entier notre destination et de conforter ainsi notre positionnement vélo” se réjouit Denis Bouad. A l’occasion de la venue du Tour, de multiples animations liées au vélo sont organisées autour du parcours jusqu’à fin juillet.

En Chiffres
• 550 km d’aménagements cyclables
• 75 km de voies vertes programmés d’ici 2021
• 90 km dans le Gard de la GTMC (plus grand parcours
d’itinérance à VTT en France)
• 25 carto guides offrant 10 000 km de sentiers, 426 parcours, 80 itinéraires VTT
• 186 000 cyclistes par an
• 60 m de dépenses par touriste par jour

Article du numéro de Juin-Juillet 2019 abonnez-vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *